Passer au contenu principal

Recherche

Karine Bertrand


Karine Bertrand, Ph.D
Directrice scientifique de l'IUD

Professeure titulaire à l’Université de Sherbrooke, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Programmes d'études et de recherche en toxicomanie

Docteure en psychologie, Mme Bertrand est professeure titulaire aux programmes d’études et de recherche en toxicomanie de l’Université de Sherbrooke depuis 2006.  Elle cumule plusieurs années d’expérience dans le milieu de la recherche, notamment à titre de chercheuse régulière a l’IUD depuis sa création en 2017. Elle est également chercheure régulière à Recherche et intervention sur les substances psychoactives-Québec (RISQ), ainsi qu’au Centre de recherche de l'Hôpital Charles-Le Moyne.

Ses activités de recherche portent sur deux grands thèmes : la compréhension des facteurs influençant le processus de changement au cours des trajectoires des personnes aux prises avec des conduites addictives ainsi que l’évaluation de l’efficacité des services leur étant destinés. Plusieurs de ses travaux s’intéressent plus particulièrement aux jeunes toxicomanes ainsi qu’aux problèmes concomitants de santé physique et mentale associés à leur usage problématique de psychotropes.

Profil complet

Téléphone : (514) 385-3490, poste 1135

karine.bertrand.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca

 

Axes de recherche de l'IUD

Axe I : Consommateurs et entourage vise à documenter la prévalence, les facteurs de risque et de protection, les trajectoires d’utilisation des services et ses déterminants, les profils des clientèles (jeunes à personnes âgées) et les trajectoires de consommation et de rétablissement (milieux cliniques et populationnels) ;

Axe II : Services et outils vise à identifier et évaluer les meilleures stratégies de prévention, de détection et d’évaluation, ainsi que de traitement, de réadaptation et de réinsertion des consommateurs dans divers milieux de pratique et de vie (1re ligne aux services spécialisés) ;

Axe III : Intégration et modélisation vise à améliorer l’adéquation des services aux besoins et l’intégration du dispositif de soins (Axe II) pour mieux répondre à la diversité des dépendances et troubles concomitants associés (Axe I). Cet axe, transversal aux axes I et II, s’intéresse aussi aux modélisations de la dépendance (approches conceptuelles et méthodologies mixtes).